Sélectionner une page

Noël possède son lot de ritournelles prévisibles, celles que tu entends partout en cette période. Dans les milliers de chansons sirupeuses composées pour l’occasion se glissent des couplets bien décalés. Ce sont ceux-là que je te propose afin de varier l’ordinaire de tes tympans. Bienvenue dans un Top 30 qui accueille Tom Waits, le Professeur Choron, Christopher Lee, James Brown, Les Charlots, Renaud, Weird Al Yankovic, Sttellla, Les Béruriers Noirs voire les talentueux Valaisans de Charlotte Parfois. Qui sera le numéro 1? Suspense sous le sapin!

En période de Noël, les couplets sentent le sapin de l’originalité. A chaque 24, on se tape cette dinde de Mariah Carey et ce qu’elle chante n’est pas ce qu’on veut forcément entendre pour le Réveillon. Alors qu’il existe des rengaines célébrants sapins, boules et crèches bien plus imaginatives, surprenantes et détonnantes. Pour te proposer ces hymnes alternatifs, j’ai fouiné de longues heures sur la toile. Voici, dans un choix subjectif assumé jusqu’à la moindre note, MES chants/clips de Noël qui permettent de passer le cap avec la banane.

Numéro 30: jxdn, le petit dernier venu de TikTok 

Froid devant, c’est du sillon de flocons fraîchissime ! « Christmas sucks » est sorti le 10 décembre 2021, signé, jxdn, un Ricain jeunot de vingt ans, révélé par TikTok et dont le cœur ne fait pas trop tic tac pour Noël. L’artiste a pourtant été élevé dans une famille chrétienne. Sa fiche Wikipédia le décrit comme un zeste dépressif (quelques tentatives de suicides certifiées) et cela transpire dans ses couplets.

 

Numéro 29: Sparks qui remercient Dieu que ce n’est pas Noël

Les Sparks souffrent de la fermeture des magasins lorsque c’est Noël. Chanson datée de 1974. Depuis, les commerces sont ouverts 24 heures sur 48…

 

 

Numéro 28: Chance et une crèche avec Satan

Tu peux plomber facile une ambiance festive avec ce genre de musique. L’impro dure dans les 9 minutes, le temps nécessaire à vider un salon même s’il y a foie gras en apéro…

 

 

Numéro 27: The Flaming Lips, c’est la fête aux bestiaux!

The Flaming Lips sévissent depuis les années 80 dans le rock alternatif et psychédélique. Cette vidéo vaut surtout pour les animaux du zoo dont les images pourraient évoquer une digestion perturbée après que tu te sois gavé du foie gras évoqué dans le paragraphe précédent.

 

 

Numéro 26: Iggy Pop, le crooner décongelé

Iggy Pop s’adonne à « White Christmas » sur le registre crooner qui se décongèle après une cuite au champagne. Il chante au ralenti en temps réel, pas une mince affaire.

 

 

Numéro 25: le chant de Noël le plus rapide

Avant d’émettre le moindre son approchant un titre de Noël, chaque chanteur devrait passer l’épreuve de cette vidéo. Cela « freinerait » les envies.

 

Numéro 24: Cyprien & PV Nova réunissent les générations

Pour les paroles en français, on commence avec du soft sur un « J’aime pas Noël » qui remonterait à décembre 2011 et qui a été commis par les jeunots (de l’époque) Cyprien & PV Nova. Cyprien – 27 balais – cumule dans les 10 millions d’abonnés sur sa chaîne YouTube. Ce qui donne un impact certain à ce message qui réunit toutes les générations.

 

Numéro 23: Sufia Stevens veut se réconcilier avec trois (ou cinq) albums de Noël

Soyons plus gore, avec Sufjan Stevens, artiste américain qui joue de plusieurs instruments. Voici dix ans, il a sorti un triple (voire quintuple, selon d’autres sources) album autour de Noël, pour tenter de mieux « apprécier » la fête. A vous de voir, avec ce clip, si la greffe a pris.

 

Numéro 22: Le professeur Choron tourne avec Charly Oleg

Il est temps de se revenir aux paroles françaises avec une surprise dans mes recherches, celle du Professeur Choron (oui, celui d’Hara-Kiri) associé à Charly Oleg (oui, celui de « Tournez manège! ») dans ce Noël Tohu-Bohu (1994).

 

Numéro 21: Sex Pistols et Punk Christmas

Cette version-là, je l’ai entendue pour la première fois dans la séquence « Les arrangeurs dérangés » au sein de l’émission « Des Papous dans la Tête », au milieu des années 80. Sur Facebook, lorsque certains internautes ressentent quelques réactions épidermiques devant les drogués de la crèche, c’est un morceau qu’ils brandissent souvent sur leurs murs. Attention, les Sex Pistols dégainent « Jingles Bells »!

 

Numéro 20: Christopher Lee/Dracula/Saroumane et un Heavy Metal Christmas

De « Jingle Bells », passons à « Jingle Hell »! Et pas par n’importe qui, Sir Christopher – Dracula/Saroumane – Lee. Oui, il chante, en 2013, avec conviction et avec un organe bien sacré. Une chanson absente de sa discographie sur Wikipédia.

 

Numéro 19: The Dickies et les flocons bruyants

The Dickies, groupe punk californien, qui n’y connaît donc pas grand chose en flocons, rend, en 1978, cette « Silent Night » plutôt bruyante. L’illustration visuelle de la chanson nous démontre que ce n’est pas durant Noël que l’on songe à sortir du nucléaire.

 

Numéro 18: Un Noël qui rend chèvre

Action Aid et sa branche (sans doute de sapin) suédoise ont confié à des chèvres le soin d’interpréter des hymnes à la gloire de Noël. Il paraît que la bestiole attire la sympathie sur la toile et apporte surtout lait et laine (pas d’encens ou de myrrhe) aux déshérité.e.s. Les bénéfices de ce CD ont été reversés à des bonnes causes. Un échantillon? A écouter le résultat, il ne tranche pas avec notre sélection… (d’autres titres sur: https://www.huffingtonpost.fr/2015/12/12/videos-chansons-de-noel-chevres_n_8792462.html)

PS: Par la suite, l’album a été interprété en version live à la télévision suédoise avec une vraie chorale (qui a de la peine à rester sérieuse…)

 

Numéro 17: Simple Plan et leur liste de cadeaux

Aaaah, les listes de Noël… Tout un poème qui vous déclenche des crises d’hystérie chez vos gamins si la petite sœur a plus reçu que le grand frère. Cela met des épines dans la bûche, côté ambiance. Les Québécois de Simple Plan vous emballent une chanson sur le thème…

 

Numéro 16: Les Sales Majestés ont la N

Les Sales Majestés, groupe punk anarchiste, poussent un musclé coup de gueule contre ce sale capitaliste de Père Noël! Cela dépote, en bon français, avec des couplets qui claquent et désenvoutent, en 2008, l’esprit de Noël. Yeeeeesssss!!!!!!

 

Numéro 15: Bérurier Noir se soucie de la Mère Noël

Voici une des influences revendiquées des Sales Majestés, ce sont les Bérus (ou Bérurier noir), référence directe au gras flic imaginé par San-Antonio. O bonheur, dans leur hotte, une mélodie sur la Mère Noël dont on se demande où elle est bien passée. Hein? Hein?

 

Numéro 14: Max Boublil made in China

Offrir, offrir, offrir, c’est bien beau. Savoir d’où viennent les jouets pour nos enfants, c’est plus sale. L’esprit tordu de Max Boublil, comédien et chanteur, s’est intéressé au copyright. « Made in China » or not « Made in China », telle est la question que les têtes blondes refusent de se poser.

 

Numéro 13: James Brown et un Noël Soul

Dans ce déferlement de sarcasmes, une première pause qui laisse place à une (vraie) surprise, James Brown qui s’y colle en 1968. Dans la série « Vinyl », on apprend qu’un album de Noël marque les funérailles artistiques d’un chanteur. Cela « tombe » bien, James Brown a quitté ce monde le 25 décembre 2006.

 

Numéro 12: Tom Waits, poétique et bluesy. Très.

De l’endiablé Brown, on revient au bluesy Tom Waits, magnifique carte de Noël rédigée par une prostituée de Minneapolis. Une tranche de vie rassise pour une oubliée qui ne peut plus se tenir debout. A Noël, en taule, on ne se tape pas toujours de la dinde. Tiré de son album « Blue Valentine », sorti en septembre 1978.

 

Numéro 11: The Pogues et « Noël, mon cul! »

Les univers se répondent… Après Tom Waits, voici Shane MacGowen, des Pogues, qui ne sirotait pas que du vin chaud de Noël. Cette « Fairytale Of New York », de novembre 1987, viendrait en ligne un peu courbe (l’effet du vin chaud) d’un texte de l’écrivain Charles Bukowski. Il traite du naufrage d’un couple, qui s’est connu un 24 décembre, et qui n’a plus envie de prolonger le bail. «Noël mon cul, j’espère que ça sera notre dernier », entendrez-vous, en duo avec Kirsty MacColl. Du trash poétique qui a connu un succès certain lors de sa sortie.

 

Numéro 10: The Killers et des pulls qui déchirent

Vous avez envie de vous tirer une balle à Noël? N’appelez en tout cas pas « SOS Détresse Amitié » (allusion au « Père Noël est une ordure », of course). Et puis, est-ce que vous vous êtes demandés si le Père Noël était armé? The Killers, groupe de rock  basé à Las Vegas, oui. Un titre publié en 2007 dont les bénéfices sont allés à la recherche contre le SIDA. Vous admirerez les pulls du clip.

 

Numéro 9: Set if off met le feu au sapin

Dans un clip que renierait pas Tim Burton, Set it Off marque la vénération du sapin en promettant de lui mettre le feu. A lui et aux alentours. « Les voisins riches se vantent des cadeaux qu’ils reçoivent (…) je vais leur montrer à quoi ressemble la vraie misère ». Le chanteur menace de frapper avec son allumette quand tout le monde dort, de quoi vous rendre insomniaque une veillée de Noël. Merci à Set if Off, groupe né en 2008, et toujours très en verve depuis sa Floride.

 

Numéro 8: Sttellla, tout sur les boules

Sttellla (il y a bien deux « t » et trois « l »), groupe belge, sévit depuis 1978 (année qu’il me semble avoir signalée plusieurs fois dans cet article). Pourquoi Sttellla? « Parce que la bière », ont répondu les membres déjà « un million de fois ». Ce « Père Noël », titre sobre et sans faux col, figure sur leur deuxième album autoproduit, « Fuite au prochain lavabo » (1985). Grâce à lui, on sait tout des boules du Père. Vous vous attendez au pire? Vous avez raison.

 

Numéro 7: Weird Al Yankovic explosif

En théorie, Noël se passe en famille… à condition qu’elle n’ait pas été rayée de l’arbre généalogique par une bombe atomique. « Ground Zero », ce terme désigne le point central, au sol, à partir duquel on mesure le taux de radiation après une explosion. Les plus cultivés d’entre nous (soit moi et quelques-uns parmi vous) se rappellent de Weird Al Yankovic dans des pastiches plutôt réussi de Michael Jackson. Cette mélodie irradie depuis 1986 (le clip: https://youtu.be/t039p6xqutU)…

 

Numéro 6: Les Charlots (Der Noel von…)

A 6 ans – d’où ce numéro six mérité aux portes du Top 5 – voici la première chanson de Noël apprise par votre dévoué chroniqueur. J’ai pu la chanter, par cœur, devant mes parents et, je crois, Albertine, ma grand-père maternelle, plus à cheval sur les traditions, et qui a peu apprécié le passage. Ce qui m’a grandement encouragé pour la suite.

 

Numéro 5: Pierre Perret, Noël en argot…

Explorant la discothèque familiale, j’ai pu très vite découvrir cette seconde perle, datée de 1964, époque où Pierre Perret maniait le crade argot pour la puissante jouissance de nos esgourdes. « Noël avant terme », de l’antisocial qui ne perd jamais sans sang froid grâce à la rigolade.

 

Numéro 4: Renaud, Noir mais côté Père Noël

A une époque où Renaud ne séchait pas les établissements munis d’une licence IV (d’où sa place prévisible), il nous rédigeait des bijoux comme ce fort connu « Père Noël Noir » dont je n’arrive pas à me lasser depuis 1981.

 

Numéro 3: Charlotte Parfois, Noël sinistrose

J’aime Charlotte parfois que je me souviens d’avoir interviewé lors dans ma dernière année active à Canal 9 (2006). Le groupe valaisan « OVNI dans le paysage de la chanson française » y prenait d’emblée ses premières marques. Ce clip, joyeusement « sinistrosé » a été mis en ligne sur YouTube le 26 novembre 2008. Ce qui le daterait tel un carbone 14 numérique.

 

Numéro 2: Jean-Gabriel Cuénod, Noël pour des vrais Suisses

Que rajouter sur Jean-Gabriel Cuénod, diacre de Chastavel (VD)? Que cet homme incarne les vraies valeurs suisses dans ce monde qui part en capilotade (terme qui vous obligera à en chercher la signification dans un dictionnaire de votre choix)? Que sa bonne parole se répande dans nos campagnes, nos cités, dominées par notre drapeau camaïeux? Soyez béni, Jean-Gabriel, soyez canonisé, que notre Helvétie sache vous décorer comme vous le méritez!

 

Numéro 1: Eric Idle synthétise tout

Eric Idle -pour les gosses décérébrés et gavés aux préceptes de Cyril Hanouna – reste un membre des Monty Python. Pour le moment, il fait partie de la partie vivante qui a survécu aux diverses pandémies de ce bas monde. Eric résume en cette seule chanson ce que vingt-cinq autres nous ont dit précédemment.

Joël Cerutti