Sélectionner une page

Activité 1 : Claudio D’Alessio t’aide à te recentrer grâce aux contacts avec les chevaux. Activité 2 : Claudio D’Alessio conçoit des tambours chamaniques 100 % valaisans avec des matériaux locaux. Activité 3 : Mélange l’activité 1 et la 2 et c’est vraiment (d) étonnant.

Claudio, je l’avais croisé vite fait voici disons deux ans dans un salon. Un apéro, un contact plus que sympathique et j’ai embarqué son flyer qui décrivait par le menu un « stage fabrication de tambour » (chamanique). Adresse : Chamoson. Cela me tiltait déjà grave la curiosité. Rangé dans une fourre, le flyer a nourri la pile « Sujets à creuser » du futur www.valaisuprenant.ch. Lorsque je me suis connecté sur le site de Claudio – http://chevalliance.ch/ – ma basse mâchoire s’est affaissée vers les lacets de mes chaussures. Non seulement, sa magnifique présentation séduisait mes sensibilités esthétiques et, en bonus, Claudio mélangeait de la thérapie en compagnie des chevaux AVEC la construction de tambours chamaniques. Dès lors, de par cette singularité, j’ai placé Claudio en pôle position très magnétique sur la liste de mes envies. Quelques mails plus tard, le premier rendez-vous tombe un 24 mai de cette année. En quelques secondes, j’ai pigé que, là, cela ne serait plus du vite fait. Que nous allions nous offrir le luxe outrancier de plusieurs rencontres, le temps de se (re) connaître.

Saxon, le 24.05.2020, premiers contacts

Dans la voiture qui nous emmène vers les chevaux, basés alors à Saxon, Claudio te condense son CV. Son apprentissage de menuisier lui file la gueule de bois de la normalité. « Je n’aime pas être dans un cadre. » Il devient surveillant à la piscine de l’hôtel Atlantic à Sierre, puis aux Bains de Saillon, puis barbotte à la municipale de Sion. En parallèle, il s’initie au massage, nettement plus dans ses cordes ou ses muscles. « Je me suis recentré dans les énergies… » Ce qui signifie tirer à deux mains le frein des « mouvances, des relations, des lieux… » Il est parfois ardu de se reconstruire lorsqu’on se retrouve à la rue, sans que dalle si ce n’est soi-même. « Tu apprends alors à demander et à vivre avec peu… »

Au rock’n’roll de sa vie d’alors, il préfère progressivement une musique plus apaisante. Sur le podcast, plus bas, il te confie, entre deux éclats de rire, ces chamboulements. Là, Claudio  gare son véhicule et voici les héros du jour :

Avec le temps, Claudio a changé son approche des chevaux. “C’est fini de monter pour me la péter ou dominer…” Cela ne marche pas. Tout fonctionne avec l’échange et le dialogue. Il détaille dans le podcast plus bas, Claudio.

Les chevaux ne viennent vers toi que s’ils se sentent en confiance. Ici, ma compagne Rita est venu avec son tambour chamanique, une sonorité qu’ils connaissent bien.

Sans que cela ne soit prévisible, il est des gestes et des attitudes rares qui se déroulent dès le premier contact avec l’animal.

Jusqu’alors, jamais je ne m’étais approché aussi près d’un cheval. Pouvoir caresser, toucher, percevoir les énergies et les échanger, cela te remue!

 

Podcast : Entretien avec Claudio, 16.08.2020

Sans entendre Claudio, ce reportage aurait été incomplet. Ce Valaisan Napolitain sait te guider par ses mots dans sa passion. Ce podcast nous permet d’échanger sur une table de pique-nique en bois, posée sur le côté d’une route forestière, un lieu qui se conquiert par un lent cheminement sous la protection des arbres. Accorde-toi aussi le cadeau d’une vingtaine de minutes que dure cette conversation.

“Je fais partie de leur troupeau”

Galerie de photos prises le 16.08.2020 dans le Val d’Hérens

“La rencontre entre le roi des Alpes et le roi de la forêt”

Confection d’un tambour chamanique 100% valaisan avec de l’arolle (cadre) et une peau de cerf – Chamoson, le 28.06.2020

Entre le premier rendez-vous de mai et celui d’août, j’ai encore cassé les sabots de Claudio.

Comment t’est-ce que cela s’assemble, un tambour chamanique valaisan ? À l’intérieur du sien, de tambour, Claudio a gravé des runes. « Ces lettres gardent du sens grâce à leur sonorité, un peu comme les lettres hébraïques. Notre alphabet a un peu perdu de son sacré. » Depuis qu’il en réalise – des tambours, of course – Claudio a renoncé à être « le plus grand chamane du monde » (ajoute là un grand éclat de rire, du genre de ceux que tu pourrais déguster sur notre magnifique podcast… que tu as bien sûr déjà écouté…).

Lorsque j’aurai maîtrisé les tenants et les aboutissants, je te glisserai à la place de ces quelques mots une vidéo filmée lors de la conception du tambour (tu as déjà un podcast, c’est pas mal, non?) Je voulais juste rester dans le mouvement et ne plus tarder à publier ce reportage ! La prochaine fois que je monte photographier ses chevaux, je prendrai un sac à dos plus petit… Cela m’évitera qu’ils essaient de me le bouffer dès que je m’approche d’eux ! Il doit y avoir comme un message subliminal derrière tout ça !!!!

Texte, interview, photos : Joël Cerutti

Site : http://chevalliance.ch/

Tu pourrais aussi aimer :

Le Valais Surprenant d’Andrée Fauchère