Sélectionner une page

 

Depuis ce mercredi 25 septembre 2019, la BD « Farinet » de Ted & Jo figure dans toutes les librairies romandes. Cet album est complété par un coffret de vins, une sérigraphie et une figurine. Ce qui m’a donné l’envie de trouver toutes les déclinaisons autour de Farinet. Et il y en a ! Un max ! Certaines bien (d) étonnantes !

 

Vers les 14 heures, en ce mardi 24 septembre 2019, Nicolas Sjöstedt (dit « Jo ») grimace et se masse le poignet. Sur la Vigne à Farinet, il a dédicacé albums sur posters, posters sur albums. Il se pose enfin, Nicolas, et ne serait pas loin de m’étrangler lorsque je lui décoche un ironique « Déjà ? »…

Auparavant, avec son frère Yvan (dit « Ted »), il s’est plié à tous les rituels imposés par les lieux. Cela a commencé par un sondage sur la future vendange (86 ° Oe pour le Fendant et 98 ° Oe pour le Pinot noir). Puis sous les objectifs et les micros de quasi toute la presse valaisanne (Canal 9 mis à part), les frangins neuchâtelois ont planté la pancarte métallique qui immortalise leur passage en cette colline. Enfin, Jo & Ted ont donné de la gâchette, tiré un coup de fusil en criant « Liberté ! » pour un et « Santé ! » pour l’autre… Ce qui marque une intégration valaisanne bien entamée chez notre duo. (Si tu veux savoir qui a lancé “Santé!”, la vidéo est au fond de l’article!!!)

Leur « Farinet » se trouve dès lors à 8 000 exemplaires dans toutes les librairies romandes. Preuve que les Éditions Favre croient au potentiel d’une œuvre qui a pris une décennie de labeur à Jo & Ted. Sous la douce torture de la Petite Arvine, ils concèdent que cela s’est surtout intensifié ces trois dernières années.

La torpeur de la procrastination a été terrassée grâce à l’impulsion de Gérard Sermier qui a présenté le projet à Marcel Favre. « Farinet », la BD, s’est ainsi bouclée sur les chapeaux de roues le 11 août 2019. « À un moment, Nicolas ne se voyait plus les mains », assure Yvan.

Et le Valaisan, lui, ne voit plus nécessairement ce qui gravite depuis plusieurs décennies autour de Farinet (oui, je suis assez content de ma transition…). Tu connais le principe : le quotidien se charge de banaliser l’exceptionnel. Il te blase, tu trouves normal que, tu ne remarques plus. Avec l’aide (involontaire parfois) de Jo & Ted, je te remémore des notions basiques ?

Farinet existait déjà en BD (mais pas en couleurs)

Voici trente ans, Daniel Varenne scénarisait une première fois la saga de Farinet en BD et Simon Tschopp se chargeait de la mise en cases. Introuvable depuis en librairie, le dessinateur a réédité l’album sur son site : http://www.simontschopp.ch/bd.htm. En noir et blanc, cette approche se différencie totalement de celle entreprise par Jo & Ted.

Axiome : Farinet et sa vigne restent une aventure dingue

Née dans le Caveau de la Résistance voici (presque) 40 ans, l’idée de la vigne déclenche une aventure dingue. Avec ses trois ceps (Fendant, Pinot noir et Petite Arvine), elle s’étend sur 1,618 m2 en référence au nombre d’or. Cette surface lui permet d’être la plus petite vigne cadastrée au monde et elle donne, les bonnes années, environ 7 décis de mou. Un précieux nectar qui se mélange avec la vendange de vignerons classieux et donne la Cuvée Farinet. La Vigne à Farinet a connu trois propriétaires : Jean-Louis Barrault, l’Abbé Pierre et le Dalaï-Lama. Dans « La Grande Ardoise » (Éditions Slatkine), Pascal Thurre révèle qu’avant le Dalaï-Lama un autre proprio était envisagé en la vaste personne de Gérard Depardieu. Le 18 novembre 1996, l’acteur avait décollé en matinée de Londres en jet privé pour mettre le cap sur le Valais. Un orage sur notre canton avait empêché que l’avion ne se pose à l’aéroport de Sion. Un signe du destin, exit Depardieu, salut le Lama…

https://lavigneafarinet.ch/

Le sang de la vigne a un rhésus humanitaire

L’album « Farinet » de Jo & Ted sort des marges du neuvième art et entre dans le monde du vin. Les caves Charles Favre (en écho aux éditions homonymes) commercialisent un coffret de six vins dont les étiquettes sont issues de la BD. Son directeur, Vincent Courtine, ne cache pas jouer sur l’effet collector. L’objet existera en 399 exemplaires accompagnés par 399 sérigraphies numérotées et disponibles uniquement dans le coffret en bois. Le prix de vente ? 399 francs…

Le vin et Farinet (« Il aimait boire du rouge ! », détaille Pascal Thurre) vivent en très bon ménage. Les Cuvées Farinet issues de sa vigne donnent mille bouteilles vendues au profit des « cabossés de la vie ». Tu déniches ces rares bouchons au Caveau de Saillon ou au Musée de la Fausse monnaie. Une vente aux enchères d’exemplaires numérotés augmente encore la cagnotte du Prix Farinet, une Bourse « à but culturel et social » destinée à une œuvre humanitaire. Tu multiplies, en gros, 25 000 francs par quarante et tu atteins le montant distribué au fil des quatre décennies…

Farinet, sa figurine (future) et un monument (nettement plus grand !)

Croisé durant le vernissage, le fort sympathique et neuchâtelois Christophe Weber me révèle que Farinet prendra corps sous peu. Spécialisé en BD, le sieur initie des séries de figurines. Le faux-monnayeur dessiné par Jo existera en 3D d’ici quelques semaines.

La plaque qui signale le passage de Jo et Ted sur la Vigne a été plantée proche d’un monument particulier. Celui-ci a été posé le 21 juin 1990 à 17 heures, 33 minutes et 46 secondes. Il s’agit d’« une hostie » en marbre de cipolin (celui de Saillon) pesant 333 kg. Avec ses supports, elle atteint les 666 kg, chiffre de la bête de l’Apocalypse. Car cette hostie est précisément orientée vers l’endroit où le soleil se lève le 17 avril, jour où Farinet a quitté ce bas monde.

Le Sentier des Vitraux (en descente comme en montée)

Après le vernissage de la BD « Farinet », la descente vers Saillon – pour certain.e.s – a légèrement usé des semelles. À pied, tu passes à côté de plusieurs œuvres qui composent le Sentier des Vitraux. Celui-ci démarre normalement depuis la place et la statue Farinet, au pied de Saillon. Puis en vingt et une stations et vitraux thématiques – créés et réalisés par Robert Héritier et Théo Imboden – tu passes de L’Invitation à L’Immortalité. C’est proche du Destin que le scénariste Ted nous a avoué avoir craché au moins six versions avant d’en être satisfait.

Des voies plus aventureuses

Ce printemps, j’ai mis dans les 45 minutes en transpiration légère pour découvrir le Sentier des Vitraux. Par contre, même avec des photos compromettantes et autres tentatives de chantage, jamais – JAMAIS ! – je n’irai sur la Passerelle (suspendue) à Farinet. Du haut de ses 780 mètres, elle passe au-dessus de la Salentze, sa cascade, ses gorges où le faux-monnayeur a cassé sa pipe. Même pour y admirer la Colombe de la Paix, œuvre en aluminium de « 33 mètres carrés et 618 centimètres » d’Hans Erni, rivée dans le rocher, pas loin de la passerelle. Avec mon vertige crasse, je ne me vois pas du tout – PAS DU TOUT – me balader sur ce 1 mètre 20 de largeur.

Je ne te causerai même pas de la Via Ferreta La Farinetta qui monte le long des gorges de la Salentze et qui passe à côté de notre Colombe. Les spécialistes t’indiquent juste que c’est « réservé aux gros bras », surtout la 3e partie. Ils ajoutent qu’un sauvetage, non couvert par les assurances, t’ampute ton compte en banque de 3 500 francs…

Farinet sur les planches

Paragraphe que je risquerais d’écrire à la Georges Pérec et son « Je me souviens » parce que oui, je me rappelle, durant l’été 1985, de « Farinet », pièce de théâtre jouée sur les toits de la vieille ville à Sion. Du lourd, avec quarante acteurs et un orchestre de neuf musiciens ! La pièce – rédigée par Pascal Thurre, tu t’en serais douté ­­ – avait cartonné et couvert ses 200 000 francs de budget. En 2009, une autre version plein air respirait au Bouveret avec Gil Pidoux au texte et Pascal Rinaldi à la musique. À ce propos, le mardi 24 septembre, au début du vernissage (t’ai-je dit que j’y étais ?), une chanson de Paul Mac Bonvin a été diffusée en petit extrait. Des couplets dévoués à Farinet (oui, car on parle un peu de lui en cet article…).

Farinet en écran total

 

Un film (Farinet ou l’or dans la montagne – 1938) puis un téléfilm (Farinet, héros et hors la loi – 1995) ont propulsé Joseph Samuel aux dimensions du grand et du petit écran. Je te rejoue « Je me souviens » ? J’ai assisté au tournage du téléfilm à Sion puis interviewé Stéphane Freiss – second acteur à endosser ce rôle – quelques mois plus tard à Genève. À mots suggérés, il m’avait confié trouver la réalisation un tantinet molachue… Il y avait de quoi envoyer un western raclette et au final, il y avait un téléfilm suisse, bien romand…

Une scène du film et du téléfilm a été tournée dans la plus vieille mine à charbon du Valais sur Bramois. Qui débouche sur une anecdote historique assez dingue que je te laisserai relire dans le tome II du « Valais surprenant et (d) étonnant » (p. 154, Éditions Slatkine).

Farinet avec des mots

Farinet entre en roman avec celui de Ramuz, « Farinet ou La fausse monnaie » en 1932 (https://ebooks-bnr.com/ebooks/html/ramuz_farinet.htm ) Quelque part, cela démarre sa mythification positive. Car les dossiers de procédure pénale (https://doc.rero.ch/record/19692/files/TA_78326_16_2.pdf) dressent un portrait moins élogieux du faux-monnayeur. En 2005, le professeur de français Alain Bagnoud publie « Saint Farinet » (Éditions de l’Aire) qui traite Joseph Samuel de « délinquant, voleur, parasite et dominateur » qui cultivait sa propre gloire et balançait un de ses complices à la justice parce que celui-ci ne lui avait pas « livré sa femme ».

« Le Farinet historique nous laisse froid, répondait alors Pascal Thurre dans Le Nouvelliste du jeudi 13 octobre 2005, ce qui nous intéresse reste le Farinet symbole. »

Un malfrat en police de caractères

L’archiviste cantonal Alain Dubois m’a confié qu’il existait, en informatique, une police de caractères Farinet ! J’attends les précisions demandées pour compléter ce paragraphe…

Un Farinet en monnaie locale

Depuis mai 2017, la monnaie locale Le Farinet circule dans tout le Valais. Quelque 500 000 Farinets, en billets de 1, 2, 5, 10, 13, 20, 50 et 100, ont été imprimés le 7 avril 2017. Il s’agit aussi d’une réponse à la mondialisation exacerbée de l’économie et qui ramène le commerce à une dimension humaine. http://www.lefarinet.ch/   https://www.facebook.com/lefarinet/

Tu peux acquérir ces Farinets dans des offices du tourisme ainsi qu’au Musée de la Fausse monnaie (eh oui !) à Saillon. Où tu admires aussi les vraies fausses pièces de Farinet.

Plaque commémorative

Une plaque commémorative a été posée à l’endroit où l’on a découvert le corps de Farinet. « Sa mort reste un mystère », répète souvent Pascal Thurre. Dans leur BD, Jo & Ted s’en « tirent » avec des suggestions… Ladite plaque commémorative me sert de conclusion (d)étonnante car elle a été financée, en 1990, par… la Banque Cantonale du Valais.

Joël Cerutti

PS : Et un intermède de pub, un !

Tu peux aussi aller (re) voir…

10 faits surprenants et (d) étonnants sur Farinet… que tu ignores peut-être !

Rédiger cet article a été un immense plaisir (sur une certaine durée!)… Merci de le partager avec celles et ceux qui y trouveront de l’intérêt…

 

PPS: